«Un mort aujourd’hui…»

Retour au calme en ce début de 4ème mouvement. On réentend quelques notes héritées du scherzo, puis la soprane prend la parole et pose les bonnes questions. Le thème de l’hommage, tiré du 1er mouvement, fait une discrète apparition.

La prochaine fois, il faut que je revois sérieusement les paroles de ce mouvement : c’est beaucoup trop prosaïque…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *