Rotation dodécaphonique du monde

50 secondes de musique supplémentaire à écouter sur la page habituelle : celle de l’Introït.

Finalement, j’ai un peu retouché ce que j’avais fait la dernière fois, notamment les mesures 69 à 71 pour lesquelles j’ai beaucoup tâtonné. «Toi que nous aimions» débouche sur un accord dissonant, pris isolément. Mais ce «La» aigu des sopranes a quelque chose de désespéré qui me satisfait un peu plus que la précédente option. Je laisse en ligne les versions antérieures pour que vous puissiez comparer. Autre modification importante : j’ai remplacé le solo d’alto par un solo de baryton (je lui ai mis un son de violoncelle). Le contraste avec les cordes aiguës est intéressant.

Trois mesures de transition sur le thème de la colère (thème nº4) me permettent de changer de tempo rapidement mais sans brutalité. La partie qui débute ensuite fait entendre à l’orchestre un canon un peu austère avec quelques tenues de quintes à vide aux cordes graves. Ces deux éléments combinés illustrent la marche du monde, dans ce qu’elle a de banal et routinier. L’entrée du chœur est encore un peu maladroite et je la retravaillerai plus tard. Le chœur devra ensuite rapidement interrompre ce chaos pour aboutir faire émerger le silence. Le thème de l’hommage se fera alors réentendre une dernière fois et le final (du mouvement) pourra alors commencer… Je pense que j’ai déjà composé à peu près les deux tiers de ce mouvement.

Une réflexion au sujet de « Rotation dodécaphonique du monde »

  1. Bon, si tout se passe bien, je devrai poster quelques mesures supplémentaire d’ici à mercredi. C’est les vacances, hein 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *