Orchestration du «Non Credo», c’est parti !

Comme pour le premier mouvement, j’ai souhaité attendre d’avoir un peu de matière à vous faire écouter avant de publier mon premier export. Mais du coup, j’ai aussi plein de choses à vous raconter ; alors, par quoi je commence ?

Le même orchestre que pour le premier mouvement, mais…

Je n’ai pas tergiversé trop longtemps et j’ai opté pour un orchestre absolument identique à celui de l’Introït. D’abord parce que je commence à le connaître un peu et que ça me fait gagner du temps. Ensuite parce que vu mon niveau technique, il serait mal-venu que je fasse le malin en insérant des clarinettes en la ou des flûtes en sol… Cela dit, ça ne signifie pas que l’orchestre sera utilisé de la même façon. Je compte utiliser l’effectif de façon plus chambriste, c’est-à-dire moins m’appuyer sur les cordes en tutti et les cuivres. non-credo_02Ça donne par exemple ce petit duo de clarinettes accompagnant la première intervention du ténor (voir ci-contre). J’utilise aussi deux solistes tirés des pupitres de corde : un violoniste et un violoncelliste.

Des corrections à tout-va !

Dans le premier mouvement, j’ai finalement fait assez peu de retouches au moment de l’orchestration. Là, c’est un peu différent. J’ai composé le deuxième mouvement deux fois et la deuxième fois, je l’ai fait quasiment sans regarder en arrière, d’un seul souffle. Heureusement d’ailleurs parce que c’est une partition plutôt longue ! Mais du coup, il y a plein de petites maladresses que j’ai volontairement ignorées dans un premier temps. Et ça commence dès l’entrée du chœur, dans les accompagnements de cordes notamment. Ça continue dans la transition vers l’entrée du ténor (d’ailleurs, ça risque encore de bouger).

non-credo_01Je vous signale en passant quelque chose que vous aurez du mal à entendre avec mon export audio : l’accompagnement en glissando de cordes de l’entrée du chœur… Ça, mes petits amis, quand vous l’entendrez pour de vrai, ça devrait vous chatouillez sympathiquement les oreilles…

Bonne écoute !

Et n’oubliez pas qu’on trouve la partition sur la page consacrée au mouvement.

D.R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *