Non credo : vers un final calme

Allez donc jeter une oreille sur cette nouvelle version du non credo (rendez-vous sur la page habituelle) ! Il y a quelques surprises dont je ne suis pas mécontent !

D’abord, j’ai réécrit les premières mesures ! Pourquoi ? Parce qu’elles n’étaient pas assez ambitieuses, tout simplement. Ces nouvelles mesures ont plusieurs qualités :

  • elles assurent une transition contrastée avec le 1er mouvement
  • elles exposent immédiatement le thème qui soutiendra l’intervention du ténor («je n’attends rien du ciel»), assurant ainsi une plus grande cohérence à ce début de mouvement

Ensuite, j’ai fait avancer un peu l’avant-dernière strophe. La tonalité de fa# mineur donne une touche mélancolique à l’ensemble. C’est un peu simple mais ça sonne bien alors … pourquoi pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *