Non credo : premières mesures du final

J’ai attaqué la dernière ligne droite dans mon «non credo» (à écouter sur la page habituelle).

Eh bien, je dois avouer que je commence à bien l’aimer ce mouvement ! Le texte n’est pas vraiment le plus poétique du requiem et on ne peut pas dire qu’il m’ait «porté». Et puis, pendant longtemps j’ai eu du mal à unifier les différentes parties, laissant une étrange impression de bricolage. Les multiples retouches effectuées ont finalement permis d’homogénéiser l’ensemble et d’améliorer les transitions entre les différents épisodes. Sans parler de ce final qui s’annonce plutôt bien !

Les mesures 153 à 156 sont étranges : très atonales au milieu d’un des passages les plus tonals du mouvement. Mais elles sont là pour rappeler à l’auditeur que tout discours sur la mort reste spéculatif et que la douleur que peuvent ressentir les mourants altère souvent leurs résolutions. Il est facile de dire : «je serai fort» mais il est difficile de l’être penché au dessus de l’abîme… J’espère que vous apprécierez les mesures 157 et 158 autant que moi ! La suite est plus convenue mais fait quand même son petit effet, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *