Le passage de la «marche du monde» est orchestré et étoffé

Introït_05
Thème dodécaphonique aux violons, joué avec sourdine

J’ai utilisé pour cette partie les sonorités nasales des cuivres bouchés et des cordes jouées au chevalet. Choses que vous n’entendrez pas dans cet export, car… mon synthétiseur ne sait pas les rendre. Tant pis. Ou tant mieux : ça veut dire que vous aurez de nombreuses surprises lors de la première audition publique de l’œuvre (croisons les doigts pour qu’elle est lieu un jour).

J’ai ajouté quatre petites mesures dans cette partie centrale, que je trouvais insuffisamment développée.

Une réflexion au sujet de « Le passage de la «marche du monde» est orchestré et étoffé »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *