Et le chœur fait sa première entrée !

J’ai composé environ 15 mesures aujourd’hui. Pour les écouter, cliquez ici : page de l’Introït.

D’abord, premier constat : je n’ai pas eu envie de retoucher ce que j’avais déjà composé, ce qui est nouveau pour moi ! C’est sans doute dû au fait que je me «relis» avant de publier ce que je compose. Ça ralentit un peu mon rythme de composition sur le coup mais ça évite les allers-retours.

Deuxième constat : plus j’avance, plus c’est dur ! J’ai passé plusieurs heures (!) sur les mesures 44 à 50 (l’entrée du chœur). L’écriture verticale (harmonique) me demande plus d’effort que l’écriture mélodique, c’est certain.

Alors, qu’entend-on dans ces 15 nouvelles mesures ? D’abord, l’accélérando initié la dernière fois trouve ici son achèvement. Finalement, il finit dans un certain dépouillement, dans l’aigu. L’ambiance est inquiète, interrogative. C’est satisfaisant sauf que je me demande si je ne devrais pas ajouter une tenue aux cordes sur les deux dernières mesures.

J’avais envisagé ensuite une rupture très violente (thème nº1). Après plusieurs essais, il m’est apparu plus judicieux de repartir pianissimo. Le chœur entre dans un contexte harmonique tonal mais instable. Le volume monte rapidement et débouche sur le premier fortissimo de la partition : un accord de do mineur, coloré par le fa des sopranes. Puis, ça module à nouveau très vite pour faire place au thème nº2 (l’hommage). Et ça s’arrête là pour l’instant !

Une réflexion au sujet de « Et le chœur fait sa première entrée ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *