En avant la musique : les 30 premières mesures du Requiem en ligne !

Alleluia ! Comme promis, j’ai démarré la composition de l’Introït aujourd’hui. J’ai composé 30 mesures, ce qui correspond à plus de la moitié de l’introduction orchestrale. Le chœur n’a donc pas encore fait son entrée.

Je vais un peu plus vite que prévu. Il faut dire que j’avais les 15 premières mesures dans la tête depuis quelques jours, il n’y avait plus qu’à s’y mettre. Heureusement qu’on a un début d’été très froid et un peu couvert, autrement j’aurais eu plus de mal à me mettre dans l’ambiance.

Pour ceux qui vont jeter un coup d’œil à la partition : on y trouve 3 systèmes (chœurs, piano et cordes) et une ligne soliste. Pour l’instant, les cordes sont surtout utilisées pour les notes tenues ou les phrases legato. Évidemment, lors de l’orchestration, tout sera redistribué. À noter : pour alléger le discours, les harmonies sont écrites à 2 ou 3 voix, rarement plus.

3 réflexions au sujet de « En avant la musique : les 30 premières mesures du Requiem en ligne ! »

  1. Musique : Un début intéressant par l’ambiance suggérée dans un style qui me fait penser aux compositeurs romantiques (Richard Strauss et Gustave Malher). La coloration sombre et dramatique me paraît bien présente et le rythme soutenu annonce un crescendo dans l’exposition des affects où la raison est en retrait. Bien vu car lors d’un deuil c’est d’abord le cœur qui s’exprime, qui hurle sa douleur, s’insurge devant l’irréparable, puis demeure dans un état de sidération avant que la raison parvienne à s’exprimer à son tour.
    Balayé la foi, balayé toute croyance devant l’échec de la vie, balayé l’espérance et la confiance. Puis, peu à peu le cœur et la raison commencent à dialoguer pour parvenir à établir un équilibre intérieur. La recherche de l’harmonie, du sens de la vie, des valeurs qui émergent et qui donne des raisons de vivre et d’espérer et cela passe par le rapprochement des êtres par l’amitié, la solidarité, l’amour, la confiance donnée et reçue, : en fait des valeurs affectives et immatérielles autre que la puissance et le besoin éperdu de reconnaissance qui elles ne laissent que des ruines et des regrets.
    Cette intervention n’avancera pas le travail musical dans lequel vous vous êtes engagé, mais il peut peut-être étoffer votre réflexion sur le besoin que vous ressentez à composer des textes et de la musique sur le thème du requiem. Ce que je souhaite vous dire, c’est que vous exprimer de la beauté dans ces 30 premières mesures et elle donne un souffle et une ampleur dignes de ce thème. Bon courage.

  2. Bonjour Claudine,

    Merci pour ces impressions ! Elles sont très encourageantes. Je vous invite à revenir de temps en temps pour écouter la suite (j’ai d’ailleurs mis aujourd’hui de nouvelles mesures en ligne).
    Par ailleurs, je garde un bon souvenir de vos compositions : continuez-vous à écrire de la musique ? Si oui, comment peut-on l’entendre ?
    Amicalement,

    D.R.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *