De retour à la table de composition : petite avancée du «Non credo»

J’ai laissé passer les vacances sans toucher à ma partition. Bon, cela dit, je n’ai pas perdu mon temps non plus : j’ai fait des recherches pour améliorer le son de mes exports. Je suis tombé sur une banque de sons très intéressante (et libre !) : Sonatina Symphonic Orchestra. Seul défaut : les pupitres de cordes sont séparés (violons 1, violons 2, altos, violoncelles, contrebasses). Or… dans mes esquisses, tout est mélangé en une seule piste. Donc, ça ne me servira pas avant l’étape d’orchestration. Mais on n’en est pas là…

J’ai aussi changé de réverbération : j’utilise maintenant Glaceverb. Faute d’avoir suffisamment passé de temps à bien la régler, elle est un peu trop «généreuse». Mais elle sonne beaucoup mieux que ma précédente (freeverb).

Maintenant, parlons musique. Après quelques corrections des mesures 48, 49 et 50, je fais rentrer le chœur sur des accords de la mineur. Puis, des arpèges dans l’aigu des cordes vont agiter un peu le discours et préparer un élargissement du tempo sur le mot «liberté» (ici très mal rendu par mon synthé, j’essaierai d’améliorer les choses la prochaine fois). Vous pouvez écouter tout ça sur la page habituelle : «Non credo».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *