4ème mouvement : «et tu cherches un coupable au milieu des victimes»

La première partie de ce mouvement (la partie la plus sombre) est terminée. Ça s’écoute sur la page idoine, comme d’hab !

Vacances obligent, j’ai beaucoup plus de temps pour composer et j’avance un peu tous les jours (environ 2 heures de travail quotidiennes). Quoi de neuf dans cette dernière livraison de musique ? D’abord, la reprise du thème initial se finit en catastrophe, sans solution de continuité. La soprane reprend la parole et la musique prend progressivement la forme d’une marche funèbre.

La suite devra prendre une direction différente. La supplique de la soprane («n’y a-t-il pas d’autres combats à mener ?») et la dénonciation des vies gâchées – que ce soit par la guerre ou par le travail – ne doivent pas tomber dans le larmoyant mais, au contraire, déboucher sur des perspectives de résistance collective. La musique devra sans doute se faire plus sensuelle, avec des barres de mesure et des pulsations moins structurantes. Ce passage devra montrer que même la musique peut progressivement se libérer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *